Opéra

unknownUn texte tout en musique, celle de la vie, celle de la mort. En toile de fond, un “conflit armé” qui ressemble étrangement à une guerre civile. Nous sommes plongés dans l’absurde, au cœœur de la bureaucratie totalitaire. Les images s’entrechoquent, l’ironie mort à belles dents. Le rythme de l’écriture nous emporte dans la spirale insensée de cet opéra où tous les personnages sont des morts.

La romancière Elena Botchorichvili est née en Géorgie et vit à Montréal depuis 1992. Auteure de huit romans, dont Belle vie (Naïve) et La tête de mon père (Boréal), elle a reçu en avril 2016 à Moscou le Russkaya Premia, l’un des plus prestigieux honneurs littéraires attribués en Russie aux auteurs de la diaspora. Ce prix est remis par la Fondation du président Eltsine. Cette ancienne journaliste sportive fait la fierté des géorgiens. Des biographies ont été publiées sur son oeuvre et son parcours littéraire. Des cartes postales et même un timbre ont été produits à son effigie.

Chez nous, les critiques sont dithyrambiques à l’égard de ses romans. Le Devoir et La Presse, notamment, ont fait état de son talent. Chez Mme Botchorichvili, le style concis, plein d’esprit et de fantaisie, et la profondeur sont étroitement mêlés, indiscernables, comme seule la vraie littérature peut en donner l’exemple. Ses ouvrages ont été traduits en italien, roumain, portugais, géorgien, norvégien et en tchèque. Opéra a suscité l’intérêt de producteurs de la Géorgie et du Québec qui travaillent présentement à un projet de film. «Ce sera la première co-production entre la Géorgie et le Canada», affirme la romancière, heureuse de cette collaboration.

Elena Botchorichvili, Opéra, Les Allusifs, 2002, 65 pages.

img_0020

The novelist Elena Botchorichvili was born in Georgia and lives in Montreal since 1992. Author of eight novels, including Belle vie (Naïve) and La tête de mon père (Boréal), she received in Moscow in April 2016 the Russkaya Premia, one of the most prestigious literary honors awarded to Russian writers of the diaspora. It is awarded by the President Yeltsin Foundation. This former sports journalist is the pride of Georgia. Biographies have been published about her work and her literary career. Postcards and even a stamp were produced in her image.

At home, critics rave regarding her novels. Le Devoir and La Presse, in particular, reported her talent. Ms. Botchorichvili writes in a concise, witty and as a unique style marked with humour and fantasy. Her works have been translated into Italian, Romanian, Portuguese, Georgian, Norwegian and Czech. Her novel, Opera, has attracted the interest of Georgian and Quebec producers who are currently working on a film project. “This will be the first co-production between Georgia and Canada,” says the novelist, pleased with this collaboration.

 

 

 

 

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: